FANA DE HAND

16 mars, 2007

paroles de Vitaa « a fleur de peau »

Classé sous Non classé — teo39 @ 19:20

Les jours passent mais ça ne compte pas
J’ai tant de mal à vivre, ivre
De ce parfum si différent du tien
Pire, j’ai compté chaque minute qui me retient à lui
Comme si j’étais ma propre prisonnière
Ca fait bientôt un an qu’il m’a sauvé de toi
Souvent je me demande où j’en serais pour toi
Souvent je me demande ce que tu fais, où tu es, qui tu aimes…
Sors de mes pensées
J’ai changé d’adresse, de numéro merci
J’ai balancé tes lettres et tes défauts même si
J’ai fait semblant d’avoir trouvé la force
Je garde au plus profond de moi tout c’que tu m’as aimé

{Refrain:}
J’essaye de t’oublier avec un autre
Le temps ne semble pas gommer tes fautes
J’essaye mais rien n’y fait je ne peux pas, je ne veux pas,
Je n’y arrive pas, je ne l’aime pas comme toi
J’essaye de me soigner avec un autre
Qui tente en vain de racheter tes fautes
Il semble si parfait mais rien n’y fait je capitule,
Je ne peux pas je ne l’aime pas comme toi

Lui, il a tenté de me consoler
Même s’il n’a pas tes mots ni ton passé
C’est vrai mais il n’a pas ton goût pour la fête,
Pour la nuit pour les autres, pour tout ce que je hais
Il a séché toutes mes larmes, tu sais
Il a ramassé tes pots cassés
Et il a réglé tous tes impayés, tes impostures, tes ratures
Tout ce que tu m’as laissé
Il m’aime comme un fou et me connaît par coeur,
Il me dit je t’aime parfois durant des heures
Mais il ne sent pas ton odeur
Pourquoi je te respire dans ses bras
Sors de mes pensées

{au Refrain}

Je ne l’aime pas comme toi
Dis moi seulement pourquoi ?
Tu me restes comme ça…
Je veux t’oublier
Reprends tes rêves et disparaît
Car je veux l’aimer comme toi…

Classé sous Non classé — teo39 @ 19:19

Image de prévisualisation YouTube

7 mars, 2007

les fatals picards, représentants de la France pour l’eurovision de 2007

Classé sous Non classé — teo39 @ 20:03

Image de prévisualisation YouTube

è en + il pase a saint-aubin (39) a 2 kilomètr de ché moi C tro de la bale!!!

19 février, 2007

interview de michael guigou

Classé sous Non classé — teo39 @ 18:36

Après une dernière saison très fructueuse avec Montpellier et l’équipe de France, Michaël Guigou s’attend à un prochain exercice plus délicat en raison d’une concurrence sans cesse accrue. Mais l’ailier international reste confiant sur les capacités du MHB à conserver ses titres. Sport24.com : Michaël, Montpellier a réalisé un nouveau triplé la saison dernière en remportant le championnat et les deux coupes nationales. Une habitude de la maison qui devra pourtant bien s’arrêter un jour. Est-ce que vous craignez justement ce moment où cette série victorieuse s’arrêtera ?
Michaël Guigou : C’est sûr que cela va être difficile de faire toujours aussi bien, surtout que la plupart de nos adversaires se sont bien renforcés. Cette saison s’annonce également délicate du fait que l’on ait perdu un certain nombre de joueurs importants, comme Thierry Omeyer, et qu’il va forcément falloir un petit temps d’adaptation pour s’habituer à leur absence. Mais pour l’instant, on travaille sérieusement et même si ce sera plus difficile, je n’ai pas vraiment d’inquiétudes sur le fait que Montpellier soit candidat à sa propre succession.

Sport24.com : Puisque vous évoquez le départ de Thierry Omeyer, qui n’était pas vraiment prévu, comment celui-ci a-t-il été vécu par le groupe ?
Michaël Guigou : Pas vraiment prévu, oui et non. Logiquement, c’est vrai que Titi devait plutôt nous quitter la saison prochaine, donc il y a eu une petite surprise. Maintenant, comme on savait qu’il ne serait pas là éternellement, on avait déjà commencé plus ou moins à préparer son départ. Bon, là, on se retrouve dans l’obligation d’accélérer la phase de transition mais ce sera à nous de combler cela par une meilleure défense, pour mettre nos gardiens en confiance rapidement.

Sport24.com : Que pensez-vous de l’arrivée de Maggaiez à ce poste ? C’est un joueur que vous connaissez bien pour l’avoir affronté à de multiples reprises avec la France contre la Tunisie…
Michaël Guigou : Oui, on le connaissait un peu… C’est un jeune gardien, qui a déjà réalisé plusieurs grands matches au niveau international. Maintenant, pour réussir à gagner les titres comme nous l’avons fait par le passé, il faut être régulier dans la performance et c’est là-dessus qu’il sera attendu. Enfin pas seulement lui d’ailleurs, mais aussi Daouda (NDLR : Karaboué) et toute notre défense, domaine où il faudra que l’on soit un cran au-dessus par rapport à la saison dernière.

Sport24.com : Au-delà du départ d’Omeyer, Montpellier a aussi perdu Puigsegur et Golic, soit trois leaders naturels du groupe. Ces départs ont-ils conduit à une redistribution des rôles au sein de l’équipe, avec l’émergence de nouveaux leaders ?
Michaël Guigou : Non, je pense que cela s’était déjà fait progressivement l’année dernière. C’est sûr qu’ils prenaient une place très importante au sein du groupe mais pendant la préparation, passé un petit vide, un nouveau système s’est très vite établi. La seule différence, c’est que certains joueurs vont certainement se sentir plus concernés, qu’ils vont désormais prendre plus souvent la parole qu’auparavant pour tirer l’équipe vers le haut.

Sport24.com : Et vous, à titre personnel, vous devenez de facto l’un des plus anciens au club…
Michaël Guigou : Oui, je fais désormais partie des joueurs majeurs du club au niveau sportif, sur le terrain, mais aussi en dehors et c’est un rôle auquel il faut que je m’habitue. C’est un rôle important et nécessaire dans un club, pour amener celui-ci vers une bonne saison. A moi donc de savoir répondre aux attentes.

Sport24.com : N’êtes-vous pas cependant tenté, comme Thierry Omeyer par exemple, par une nouvelle aventure à l’étranger ?
Michaël Guigou : Pour l’instant, il me reste encore trois ans à Montpellier et je n’ai pas particulièrement envie de changer d’air. Cela n’empêche pas d’y penser de temps à autre mais j’ai encore le temps de l’envisager, de voir les opportunités qui se présenteront dans les années qui viennent, suivant aussi l’évolution de mes relations avec Montpellier. Aujourd’hui, la seule chose dont je suis sûr, c’est que j’ai très envie de faire encore de grandes choses avec Montpellier.

Sport24.com : En parlant de grandes choses, si Montpellier visera un 6e titre de champion de France d’affilée, il y aura aussi la Ligue des Champions, où vous restez sur un exercice un brin décevant (NDLR : élimination en quarts de finale)…
Michaël Guigou : Pour le moment, on n’a pas eu d’objectif fixé par les dirigeants dans cette compétition. Sans doute que le minimum pour nous sera encore d’atteindre les quarts de finale et puis après… Cela dépendra beaucoup du tirage au sort, il nous faudra un peu de réussite à ce niveau-là. On fait aujourd’hui partie des très bonnes équipes européennes, mais on a toujours le même problème à régler, à savoir réussir des bons résultats à l’extérieur. Sans cela, on n’arrivera jamais à rien, ou en tout cas on ne pourra pas viser plus haut que les quarts ou une demie au mieux. Mais je crois que l’objectif numéro 1 du club sera davantage le titre national qu’un plus hypothétique trophée européen.

Sport24.com : Pour gérer toutes ces compétions, on peut se demander si Montpellier n’a pas un effectif un peu juste quantitativement parlant par rapport aux années précédentes ?
Michaël Guigou : Non, je ne crois pas. Au contraire, je trouve qu’au niveau quantitatif, on est beaucoup mieux que la saison dernière. On a cette fois deux vrais arrières droits, alors que Sioud avait souvent été blessé la saison dernière. On dispose de deux vrais gauchers, ce qui donne un meilleur équilibre à notre base arrière, qui n’est pas dépourvue non plus de grands droitiers avec Hmam, Bojinovic, Krantz…

Sport24.com : Et vous, à quel poste pensez-vous évoluer cette saison : ailier ou demi-centre, poste que vous avez souvent occupé la saison dernière ?
Michaël Guigou : Le fait d’évoluer la saison dernière au poste de demi-centre était un peu une roue de secours. Cette année, vu que l’on a rééquilibré la ligne arrière, cela devrait donc être beaucoup plus rare mais cela dépendra aussi des blessures, de ma forme, des besoins de l’équipe… Il est possible que je joue encore demi en situation de supériorité ou d’infériorité numérique, mais pour le reste, je crois que l’on est suffisamment armé dans ce secteur.

Sport24.com : La saison dernière, on se souvient aussi qu’après l’Euro en février, Montpellier avait un peu accusé le coup. Est-ce que vous craignez cette année un contrecoup lié au Mondial en Allemagne ?
Michaël Guigou : C’est toujours notre souci à Montpellier, mais comme je vous le disais, cette année je pense que l’on dispose d’un effectif très bien fourni et cela devrait nous aider, même si l’on a des internationaux tchèques, tunisiens, français… Et puis il n’y a pas que cela qui est dur, il y a aussi beaucoup de matches jusqu’en décembre, avec notamment un 8e de finale de Ligue des Champions qui arrive juste avant les vacances de Noël, à un moment où physiquement on est un peu à bout. Il y a toujours beaucoup de moments difficiles à gérer dans une saison et je ne redoute pas plus que cela l’après-Mondial (sourire).

Sport24.com : Dans la conquête du titre, il y a des équipes que vous craignez plus particulièrement que d’autres ?
Michaël Guigou : Je pense que Paris et Ivry seront bien armés. Paris n’a pas fait un gros recrutement mais si on regarde la saison dernière, c’est certainement l’équipe qui a le plus progressé entre le début et la fin. Ils ont perdu contre des petites équipes mais face aux grosses, ils ont toujours répondu présents. Ivry, de son côté, a un beau collectif, qui n’a pas changé par rapport à la saison dernière. Derrière, je pense que l’on retrouvera Chambéry, Dunkerque, peut-être Nîmes aussi, qui a un peu recruté.

Sport24.com : Vous allez avoir une reprise difficile, avec un début de championnat ardu (Créteil et Ivry à Bougnol, Dunkerque à l’extérieur). C’est quelque chose que vous avez préparé durant l’avant-saison ?
Michaël Guigou : C’est vrai que la reprise va être délicate. Concernant notre préparation, on en est encore à effectuer des réglages. Pour l’instant, c’est assez moyen mais par le passé aussi c’était moyen alors… On va voir cela sans s’affoler (sourire)

 

VIVE MICHAEL GUIGOU!!!!!!!!

18 février, 2007

atention: chats énervés!!!

Classé sous Non classé — teo39 @ 18:34

http://www.dailymotion.com/video/2iuynaZU0S9We8Ks5

12345...7

Club Mouche Vallée de la Thur |
patro lensois |
Les snipers du dimanche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Club Vosges Mouche
| Club Nautique de Port Miou
| Cercle Sportif d'Attécoubé